Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Au congrès de Metz deux thèses antagonistes se sont affrontées. Michel Rocard pense que la réalité est incontournable, elle est capitaliste, il est impossible d'aller vers la rupture avec le système dans un seul pays alors que l'économie est ouverte. Les faits économiques ne peuvent être ignorés, nous ne pouvons que les accompagner.  La rupture est impossible sans se risquer à un socialisme autoritaire. C'est la confusion entre le provisoire et le définitif qui influe cette thèse. Le libéralisme est considéré comme la fin de l'histoire des sociétés. Il est la société achevée mais aménageable.
François Mitterrand, a reçu le concours de Jean-Pierre Chevènement pour imposer sa ligne. Pour le futur Président de la république, la rupture est nécessaire avec le Capitalisme, afin de procéder à des réformes structurelles et structurantes. Le monde est Capitaliste, le marché est ouvert, mais il faut que quelqu'un commence. La politique trouvera des échos auprès des mouvements sociaux, d'autres partis socialistes viendront au pouvoir, il faut tracer un chemin.
Tag(s) : #le socialisme français depuis 71

Partager cet article

Repost 0