Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chauveau Geneviève. Approche du discours politique : « socialisme » et « socialiste » chez Jaurès. In: Langages, 12e année, n° 52. . Analyse linguistique du discours jaurésien. pp. 111-127.


doi : 10.3406/lgge.1978.1809
url : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/lgge_0458-726x_1978_num_12_52_1809

 

 

Introduction

L'étude des mots Socialisme et Socialiste dans le discours de JAURÈS, discours étant compris comme l'ensemble des énoncés émis, qu'ils soient philosophiques ou politiques, présente un triple intérêt : historique, sociologique et linguistique.

Près de vingt ans après la répression qui a suivi la Commune, le mouvement socialiste se réorganise et devient avec les élections de 1893 une force parlementaire nouvelle, encore que le groupe parlementaire se réclamant du socialisme ne soit pas uni doctrinalement. JAURÈS fait alors partie de ce groupe. Il participe à la vie politique depuis 1883 ; mais, s'il défend depuis 1887 les idées socialistes face à la crise du boulangisme, c'est en 1893, lorsqu'il accepte le programme de Marseille du Parti Ouvrier Français dirigé par Jules GUESDE et qu'il devient député de Carmaux, qu'il adhère effectivement au socialisme. Il vient alors de soutenir en Sorbonně sa thèse latine Les Origines du socialisme allemand et sa thèse principale De la réalité du monde sensible. Désormais, JAURÈS s'engage définitivement dans la lutte politique aux côtés des socialistes, délaissant la carrière universitaire qui semblait lui être destinée. Il va devenir « le grand tribun » socialiste et l'un des leaders du mouvement.

Historiquement le passage de JAURÈS au socialisme n'est pas totalement élucidé, de même que le phénomène d'interaction qui s'est produit au cours des différents meetings et assemblées entre JAURÈS « bête oratoire » et l'auditoire lui-même. Ce problème devrait être abordé dans une perspective diachronique ; il n'a pas été envisagé au cours de cet article, mais l'analyse linguistique pourrait être féconde à cet égard.

L'analyse entreprise nous conduit à envisager deux questions dans une perspective synchronique, c'est-à-dire en prenant comme invariant de base le discours de JAURÈS lui-même dans le champ des mots « socialiste » et « socialisme ». La première relève de la socio-linguistique : l'étude des deux types d'énoncés analysés (philosophique et politique) met en évidence un phénomène de passage de l'énoncé considéré comme « non engagé », « objectif », à l'énoncé défini comme politique et « non scientifique ». Dès lors, il est possible de poser la seconde question qui relève de la linguistique : s'il existe une structure particulière du discours politique, peut -on déterminer les éléments fondamentaux qui la composent et les différentes opérations linguistiques qu'elle suppose de la part du sujet parlant ? Et ce à travers le discours de JAURÈS, à un moment où se constituent peut-être les données permanentes du discours politique en France.

(...)

 

la suite  sur le site Persée : lien

Tag(s) : #vu sur le net

Partager cet article

Repost 0