Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Le socialisme suppose la France : il suppose la République. Et de même que Blanqui disait à l'heure de l'invasion avec un admirable cri de détresse « Que deviendrons-nous si nous n'avions pas de patrie ? », nous, nous redisons sans cesse : « Que deviendrait donc le socialisme s'il n'y avait plus de France ? »
Le Parti socialiste ne sera jamais tenté de commettre l'erreur funeste de ceux qui séparent la question sociale de la question politique. Il n'y a de justice sociale que par la liberté républicaine. Défendre la patrie et la République est pour nous tous le premier article de la charte socialiste.
Ni l'Angleterre, ni l'Allemagne n'ont, dans leur passé, une République démocratique comme celle qui fut proclamée en France en 1792. Au contraire, en France, le seul mot de République, tout plein de rêves grandioses des premières générations républicaines, contient à lui seul toutes les promesses d'égalité fraternelle.
Il se peut qu'un jour prochain le vrai Parti des républicains, celui qui ne se borne point à accepter la République comme un fait accompli et inévitable, mais comme la force nécessaire du droit, soit amené à se déclarer tout entier Parti socialiste républicain. Il se peut que la République française s'appelle bientôt dans le monde une République socialiste. Pour ma part, je le désire et je le crois, car la Révolution française contient le socialisme tout entier. »
Tag(s) : #textes historiques

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :