Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

La crise économique touche le pays en 1932. La France connaît de nombreux scandales financiers qui éclaboussent la classe politique et entraînent une montée des idées fascistes. Le 6 février 1934, les ligues d'extrême droite menacent l'assemblée. Cette émeute provoque une réaction de la Gauche: le 9 février, les deux cortèges d'abord séparés du PCF et de la SFIO se réunissent spontanément. Le Parti communiste rompt son isolement, du fait du rapprochement en 1935 de la France et de l'URSS. Le 14 juillet 1935, un immense rassemblement antifasciste unit l'ensemble des forces de gauche. La fusion des deux syndicats CGT et CGTU annonce une union de la gauche pour les élections de 1936. Le pays offre une large victoire au Front populaire (376 députés du Front populaire, 222 députés à droite).

 

En 1924, la SFIO apporte son soutien aux radicaux pour former le cartel des gauches. De juin 1936 à avril 1938, l'union électorale des Partis Radicaux (indépendants et socialistes), du PCF et de la SFIO, permet aux socialistes d'exercer le pouvoir.Léon Blum est nommé président du Conseil par Albert Lebrun. Le gouvernement est composé de radicaux et de socialistes, les communistes ayant choisi la stratégie du "soutien sans participation". Trois femmes accèdent à des postes ministériels dont Irène Joliot-Curie, fille de Pierre et Marie Curie.

Face aux multiplications des grèves qui débutent le 11 mai aux usines Bréguet du Havre, le patronat se résout à faire appel à Léon Blum pour dénouer la situation. Il ouvre à l'hôtel Matignon des négociations tripartites avec les syndicats et le patronat. Celui-ci accorde de larges augmentations de salaire, des conventions collectives garantissant les conditions de travail et d'embauche, et l'élection de délégués du personnel chargés de représenter les salariés. Les 11 et 12 juin, des lois confirment la

La question de la guerre d'Espagne et les orientations financières ont entraîné la chute du gouvernement Blum en juin 1937. Camille Chautemps, le radical qui lui succède, nationalise les chemins de fer en créant la SNCF. Un deuxième cabinet Blum, (13 mars-8 avril 1938) ne dure pas. Face à la montée de la guerre, les Radicaux s'allient avec la droite. Daladier puis Paul Reynaud assurent successivement la présidence du conseil jusqu'à la défaite de 1940.

légalité des conventions collectives, instituent la semaine de quarante heures. Le PC appelle à reprendre le travail. Les réformes se succèdent, avec la prolongation de la scolarité obligatoire à quatorze ans, la nationalisation des industries de guerre, la création de l'Office national du blé et, dès le mois de juin, la dissolution des ligues d'extrême droite. L'extrême droite multiplie les attaques contre le gouvernement: Salengro (Ministre de l’Intérieur), victime de campagnes de diffamation, se suicide. la Cagoule, une organisation clandestine, lance une campagne d'attentats. et quinze jours de congés payés

Tag(s) : #le socialisme français avant 71

Partager cet article

Repost 0